top of page
Rechercher

Un nouveau plan de circulation à Bruxelles

Dernière mise à jour : 22 août 2022

Du changement dans le pentagone

Ce mardi 16 août, un nouveau plan de circulation entre en vigueur dans le pentagone. Il est un des trois premiers, avec Cureghem et Colignon – Josaphat, des 50 quartiers apaisés du plan Good Move à entrer en vigueur.


Pourquoi des quartiers apaisés ?

L’objectif des quartiers apaisés est de réduire le trafic de transit afin d’améliorer la qualité de vie des habitants. Une réduction de la pression automobile augmente la qualité de l’air et la sécurité et encourage la pratique de la marche, du vélo et l’usage des transports en commun. Moins de voitures signifie également plus de place pour un espace public de qualité pour les personnes qui habitent ou résident dans le quartier.


Good Move Pentagone en pratique

Plusieurs associations actives autour de la mobilité, dont walk, ont analysé ce plan. Il constitue un grand pas dans la bonne direction et va changer durablement le pentagone. C’est également un signal fort pour le reste de la région. Quelques points restent toutefois à améliorer :

· Le plan part du point de vue des automobilistes et montre surtout les changements pour ces derniers. Par ce fait, les avantages pour les piétons sont moins mis en avant. Le principe STOP[1] doit être implémenté de tout temps. Dans le plan, on ne renforce pas le réseau piéton et de plus, certains axes piétons se chevauchent avec des grands axes pour les voitures.

· Les abords d’école sont pris en compte mais pas suffisamment. Certaines solutions mises en place telles que des rues scolaires ne sont pas structurelles et on ne tient pas suffisamment compte de l’accès à d’autres infrastructures (salles de sports, etc.) pour les écoliers (voir à ce propos le carnet de recommandations de perspective.brussels[2])

· Un petit nombre d’espaces publics voient le jour alors qu’il y a l’opportunité de faire plus. Il faudra également faire attention au partage de l’espace public, entre autres avec les cyclistes et les terrasses pour ne citer que ceux-ci. Il faut éviter la loi du plus fort en garantissant une continuité de l’espace tout en évitant une surprogrammation des zones piétonnes.

· Certains axes problématiques importants ont été abordés dans le plan. L’ensemble du pentagone n’est cependant pas fermé au trafic de transit, il faudra donc voir comment s’adaptera l’automobiliste et si certains axes resteront très (trop) fréquentés.

· Le plan seul ne suffira pas à réduire la pression automobile. Une politique de stationnement volontariste et une taxe kilométrique sont d’autres éléments à mettre en œuvre afin de rendre la ville plus agréable.


Une phase d’adaptation

La ville de Bruxelles prévoit d’abord une phase test avec des aménagements temporaires. Les changements, qui étaient avant uniquement mis en exergue sur une carte, deviennent réalité pour de nombreux usagers de la route. Cela crée donc de la confusion et de la résistance, comme on peut le voir dans le quartier Cureghem. Il faut surtout que les autorités tiennent bon et que dans un futur proche, les recommandations des associations soient mises en place.




[1] Du néerlandais stappen – trappen – openbaar vervoer – privévervoer (marcher, pédaler, transport en commun, transport privé), ce principe définit l’ordre de priorité dans la manière de penser et d’aménager les espaces publics. [2] https://perspective.brussels/fr/actualites/creer-des-abords-decoles-de-qualite-en-region-bruxelloise

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page