top of page
Rechercher

La marche, premier mode de déplacement à Bruxelles

Dernière mise à jour : 24 mai 2023

Cela faisait plus de dix ans que nous n’avions plus de chiffres actualisés à propos des modes de déplacements des Bruxellois·es. Heureusement, la dernière enquête ECD 6 vient remettre de l’ordre là-dedans.


Et bonne nouvelle, la marche est le premier mode de déplacement des Bruxellois·es et de loin. Cette évolution est continue (+4% par rapport à 2010) et confirme une tendance qui se déroule dans de nombreuses villes qui investissent dans une mobilité durable. Le vélo lui, atteint 9% de part modale (3% en 2010) alors que l’usage des transports en commun baisse un peu à 22% (24% en 2010) avec l’effet du COVID. L’évolution la plus spectaculaire est l’usage de la voiture individuelle qui passe de 38% en 2010 à 27% en 2022.



©Bruxelles Mobilité


Et pourtant, le chemin vers une ville marchable reste encore long.


Côté pile, nous voyons des investissements dans des espaces publics plus qualitatifs, des plans qui encouragent un meilleur partage de l’espace public, une réduction de la vitesse du trafic automobile, des projets pour (re)végétaliser des rues et des places pour ne citer que ceux-là.


Côté face, les problèmes d’accessibilités sont trop grands, les trottoirs pas assez larges, les revêtements en mauvais état, les gênes sur le trottoir beaucoup trop nombreuses. Le principe STOP[1] est sur toutes les lèvres mais en réalité, surtout concernant les projets dans lesquels un arbitrage est nécessaire entre modes de déplacement, il n’est pas bien appliqué.


Pourtant les chiffres sont là : 45% des déplacements des Bruxellois·es sont inférieur ou égaux à 2 km. Dans la vision de la ville à 10 minutes, cette part est encore amenée à augmenter. Des investissements sont donc nécessaires. Mais là réside également une partie du problème : les politiques piétonnes sont essentiellement communale et les approches varient fortement d’une commune à l’autre voire d’un quartier à l’autre.


La politique piétonne de la région a été définie dans le plan régional de mobilité Good Move et la réalisation phare, les Magistrales, vont enfin être à l’étude. De plus, le réaménagement des voiries régionales se fait petit à petit, même si on n’a pas encore d’horizon quant à la réalisation de l’ensemble du réseau. Pour les communes, nous le disions, les réalités sont très différents d’une commune à l’autre et les stratégies piétonnes sont peu développées.


Au vu des chiffres, nous en appelons à l’ensemble du monde politique bruxellois de faire de la marche une priorité pour faire en sorte que d’une part, les besoins de base du piéton soient respectés et d’autre part d’investir encore plus dans la mobilité durable afin que le changement modal se confirme pour les années à venir.


Source : Bruxelles Mobilité https://mobilite-mobiliteit.brussels/fr/news/les-bruxellois-roulent-moins-et-marchent-et-pedalent-plus

[1] Principe qui définit l’ordre de priorité pour les modes de transport dans les aménagements et les choix de mobilité (Stappen, Trappen, Openbaar vervoer, Privé vervoer – marche, vélo, transport en commun, transport privé)

0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page