top of page
Rechercher

Le cheminement naturel du piéton



Dernièrement, nous intervenions sur BX1 où nous mettions en avant un nouveau passage piéton qui respecte le cheminement naturel des piétons.


Mais qu’entendons-nous par cheminement naturel ? Il s’agit des itinéraires que nous trouvons spontanés et logiques en tant que piéton. Ces cheminement sont à prendre à l’échelle micro et il s’agit souvent du chemin le plus court vers un point de mire dans le champ de vision du piéton. Dans ce sens, il ne faut pas confondre le cheminement naturel avec les lignes de désir. Ces dernières sont des liaisons origine-destination et sont à concevoir à une plus grande échelle, comme à l’échelle d’un quartier. Souvent, on entend les deux terminologies, « cheminement naturel » et « ligne de désir », utilisées de la même manière. Cependant ici, nous choisissons une distinction claire entre les deux.



Pourquoi le cheminement naturel est-il si important ?


C’est bien connu, les piétons sont de grands impatients. Et on ne peut pas leur en vouloir. Les efforts supplémentaires et les délais d’attente sont ressentis beaucoup plus rapidement par les piétons que par les automobiliste. Si vous voyez devant vous le point que vous souhaitez atteindre (votre pizzeria favorite, le parc que vous fréquentez ou la porte de la personne que vous venez voir), vous souhaitez vous y rendre le plus rapidement possible. Et si ce n’est pas possible, parce qu’il y a devant vous une barrière ou une route fort fréquentée, sans passage pour piéton, vous ressentirez probablement de la frustration et du stress. Certaines personnes n’hésiterons d’ailleurs pas à adapter des comportements à risque en traversant la route ou en passant au-dessus de la barrière. Une infrastructure mal conçue augmente donc le risque d’accidents.

Afin de rendre la marche agréable et sans risque, il est donc important de respecter le cheminement naturel du piéton et lui éviter de faire des détours ou de prendre des risques, que ce soit pour des passages piétons ou pour des petits raccourcis, qui sont d’ailleurs souvent trahis par les chemins spontanés dans l’herbe.


Pour allez plus loin, vous pouvez consulter le Cahier Go 10 : Directives pour une ville conviviale pour les piétons





0 commentaire

Comments


bottom of page